C’était mieux avant… C’était plus agile avant, longtemps avant… Au moyen-âge ! (Part 1)

Résumé vidéo

 

Je vous parle d’un temps… Que tous ceux qui ont été enfant peuvent connaître

castle2Ce que j’aime bien avec le moyen-âge, ce sont les châteaux. Ce que j’aime vraiment bien avec les châteaux… C’est de les casser ! Mes chevaliers LEGO s’en souviennent encore ! D’ailleurs au moyen-âge on aimait autant que moi détruire des forteresses. Vu le nombre de machines qu’ils ont inventer pour le faire, ça devait vraiment les amuser : onagres, catapultes, trébuchets, scorpions, balistes et j’en passe ! De quoi en démolir une sacrée quantité de petites briques qui s’emboîtent ! Et s’amuser avec des constructions en LEGO, on le sait tous c’est ultra agile !
Retour à une époque où on respectait le Lean avant (et mieux que ?) Toyota ! Bah, oui, c’était mieux avant on vous dit…

Il y a une colline… On la rase ?

collineÀ une époque (pas si) lointaine, nous, le duc Gaël, montions souvent à l’assaut des remparts de Geoffrey le hardi, mon frangin. Rien à voir avec l’horrible blondinet, fils de Cercei, même si, comme tout général médiéval qui se respecte, nous aimions autant que les Lannister jouer à la guerre en famille.
Geoffrey construisait des forteresses que Vauban n’aurait pas reniées (s’il avait eu des LEGO) , et moi, je me pointais (oui, j’abandonne déjà l’énonciation bizarre de l’époque), comme tout général médiéval qui se respecte (oui, encore ! J’étais vraiment respectable dans cette fonction martiale !) avec des catapultes… En LEGO, évidemment ! Il faut suivre un peu…
Elles étaient déjà montées (souvent par mon noble père, Gilles. – ceci est véridique ! – De là à dire qu’on avait des catapultes à Gilles, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement) , selon le plan fourni par les ingénieurs… De la marque danoise… Pas ceux de mon armée de têtes jaunes et bizarrement bossues, ils avaient les connaissances d’un enfant de 8 ans !
Quand je tombais sur un relief non cartographié, comme tout général médiéval qui se respecte, j’aplanissais la bosse du tapis de jeu et je mettais mes engins de siège là où j’avais prévu de les mettre, à portée des murailles, là où j’avais viré le pli gênant de notre aire de combat. Ce qui a été dit a été dit, on n’allait pas changer l’histoire qu’on avait mise au point pour un simple obstacle qui n’était pas dans notre scénario !

 

longuevue-legoVous m’avez vu venir ? Bravo ! Un tel niveau d’anticipation aurait été d’une aide précieuse pendant les guerres contre Le Hardi !
Effectivement, lors des vraies batailles, avec de vraies épées en fer maniées par des gens mesurant un peu plus d’1m20, ça ne se passait pas du tout comme ça.
Déjà, on construisait les engins de siège sur place avec les matériaux qu’on trouvait sur site. A l’époque, la déforestation… Ce n’était pas dans l’air du temps ! Et de toute façon, c’était bien plus commode pour se déplacer rapidement et pour bâtir la machine la plus adaptée au terrain. On ne construisait pas trois béliers et une tour de siège chez nous tranquillement pour s’apercevoir 300 km plus loin que, vue la difficulté pour atteindre les murailles, vue leur défense, etc, il aurait fallu 3 trébuchets… Et puis vous avez déjà essayé de hisser une tour de siège en haut d’une colline ? Déjà que c’est galère sur terrain plat… On ne gâchait pas finalement, on fabriquait pile ce dont on avait besoin pour s’amuser à tout casser ! (Lean, on vous a dit)
Bref, on s’adaptait au changement plutôt que de suivre un plan préétabli.
Et oui, les mecs en armure et en claymore étaient plus agiles que bien des équipes produit actuelles ! Ils respectaient certains principes du manifeste 1000 ans avant son écriture !
lego-baseballMieux, ils vérifiaient en temps réel si leurs machines étaient adaptées. Ils étaient ainsi capables très rapidement de savoir s’il leur fallait des engins plus puissants que les premiers construits, avec une meilleure portée, une précision plus importante, etc. Ils avaient inventé le MVP au Xème siècle avant Eric Ries; et ce n’était toujours pas le meilleurs joueurs de basket ou de baseball de l’année, le Most Valuable Player. Non, il s’agissait bien de l’expérience pas anormale dont je vous parlais il y a quelques temps.

Engagez-vous, rengagez-vous qu’ils disaient

lego-coachSi vous même, vous avez un fonctionnement similaire dans votre boîte, où vous adaptez vos plans en fonction du changements, des imprévus et de difficultés non anticipées, vous êtes vraiment prêts pour prendre la tête des armées de Playmobil (fallait bien caser le nom du concurrent le plus connu) de vos enfants !
Si, en revanche, l’organisation des équipes de votre entreprise a 1000 ans de retard, que vous planifiez tout dans les moindres détails, que Gantt est votre idole et que les mots « écart », « contretemps », « aléa » et « improvisation » vous donne de l’urticaire, emmenez vos bambins au travail. Ils rappelleront sans doute le bon sens à ceux qui l’ont oublié, à grand coup de LEGO !
Comme les coachs agiles finalement ?!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s