The Black Knight Story : un serious game pour comprendre les revues d’itération

La revue est une cérémonie, un rituel que font les équipes agiles. Généralement, elles appellent ça la « démo ». Ce mot est souvent symptomatique d’une incompréhension de ce qu’est vraiment une revue (de sprint, d’itération, de cadence, etc.). Une démo, c’est une sorte de show. On montre un truc (plus ou moins) spectaculaire et on s’en va. Une revue, c’est bien plus que ça et je vous propose de jouer à The Black Knight Story pour le découvrir.

Participants

Le jeu est prévu pour des groupes de taille modeste (environ 6 personnes) mais peut très bien être joué avec plus de participants. Le principe est accessible à tous, il est donc intéressant de rassembler à la fois les membres d’une équipe agile (type équipe Scrum) et leurs parties prenantes (métier, utilisateurs, etc.) pour une session commune.

Matériel

Le jeu nécessite que vous imprimiez les éléments contenus dans ce kit : Kit The Black Knight Story.
Tous les documents sont déjà au bon format, et peuvent être imprimés directement sur une feuille A4, sauf le « livre » qui doit être imprimé au format A2.

Règles du jeu

Principe général

bn - stakeholderLes participants campent le rôle d’une équipe d’écrivains engagés par Eddy Theur pour produire un roman jeunesse (l’éditeur ne leur fournit pas plus de consigne que cela).
Eddy Theur souhaite organiser régulièrement une revue du travail de l’équipe. Pour que cette revue soit intéressante et productive, il a convié deux « beta-lecteurs », véritables représentants du public visé. Il s’agit de son fils Alec Theur et d’une adolescente nommée Sissi Bleu.
L’équipe a 6 itérations pour réaliser le roman. L’accent étant mis sur la revue dans ce jeu, les étapes de réalisation seront très simples. A la fin de chacune des itérations, une revue aura lieu en présence d’Eddy, Alec et Sissi. En fonction des choix que les participants auront fait, les trois parties prenantes auront des réactions différentes décrites dans les « tableaux » prévus à cet effet.

Par exemple, voici le tableau comportant les réactions d’Eddy, Alec et Sissi pour l’itération III :
bn-tab2
Ensuite, les participants prennent un peu de recul, un court instant, sortent de leur rôle, afin de tenir un court debriefing sur ce qui vient de se passer lors de la revue. Pour les aider, des cartes « éléments de debriefing » leur sont données à chaque fin de revue. N’hésitez pas pour faire le parallèle à chaque fois avec le quotidien des participants.

Itération 0

Comme on écrit un livre dans ce jeu, il y a des chapitres au sein de celui-ci. Afin de ne pas ajouter de confusion entre les numéros de chapitres et le numéro des itérations, il a été arbitrairement choisi de nommer la première itération « itération 0 » puisque c’est la seule lors de laquelle on n’écrit pas le contenu d’un chapitre. Ce choix de numérotation n’est donc pas un parti pris dans l’éternel débat de la nécessité ou non d’un « sprint 0 » au démarrage d’un chantier.

bn0Lors de cette itération, les participants doivent remettre dans l’ordre les chapitres du roman qu’ils souhaitent créer. Pour ce faire, donnez les « titres de chapitres » à un participant. Il doit les poser dans l’ordre de son choix en haut des cases du livre (que vous avez dû imprimer en A2 normalement). Il peut, bien entendu, bénéficier de l’aide de ses camarades de jeu.
La revue peut ensuite avoir lieu. Demandez à la personne à qui vous avez donné les « titres de chapitres » ce que l’équipe a fait pendant cette itération. Lisez ensuite les réaction d’Eddy, Alec et Sissi dans la colonne correspondante des « tableaux ».
Ouvrez maintenant un court debriefing sur ce qui vient de se passer. Vous pouvez orienter la discussion en vous servant des « éléments de debriefing » marqués d’un « 0 ».

Normalement, les participants ont découvert qu’une revue n’était pas nécessairement là pour montrer quelque chose de spectaculaire mais tout simplement le fruit de leur travail quel qu’il soit. Ce résultat est d’ailleurs le maximum que l’équipe pouvait obtenir à ce moment de la vie du chantier. Il faut assumer l’engagement pris et ce qu’on a réalisé.

Itération 1

bn1Lors de cette itération, les participants doivent produire le contenu du chapitre I.
Pour se faire, donner à un participant les cartes « contenu des chapitres » correspondantes. Bon, ok, pour le chapitre 1, il n’y a qu’une seule carte (« La princesse est enlevée par le chevalier noir »). Ce joueur choisi parmi ces cartes celle qui lui paraît la plus pertinente (oui, il n’y en a toujours qu’une). Il présente ensuite le travail de l’équipe à Eddy, Alec et Sissi lors d’une revue.
Comme pour l’itération précédente, lisez les réactions des trois parties prenantes inscrites dans la colonne correspondant à la carte choisie (ici la I.1, forcément)
Ouvrez maintenant un court debriefing sur ce qui vient de se passer. Vous pouvez orienter la discussion en vous servant des « éléments de debriefing » marqués d’un « I ».

Normalement, les participants ont découvert qu’une revue servait à mesurer l’avancement de l’équipe et que c’était le bon moment pour recevoir du feedback des parties prenantes. Que ce feedback soit positif ou négatif.

Itération 2

bn2Lors de cette itération, les participants doivent produire le contenu du chapitre II.
Pour se faire, donner à un participant les cartes « contenu des chapitres » correspondantes. Ce joueur choisi parmi ces cartes celle qui lui paraît la plus pertinente (Il a donc le choix entre la carte II.1 et la II.2). Il peut demander l’avis des autres joueurs, bien entendu. Il présente ensuite le travail de l’équipe à Eddy, Alec et Sissi lors d’une revue.
Comme pour l’itération précédente, lisez les réactions des trois parties prenantes inscrites dans la colonne correspondant à la carte choisie (ici la II.1 ou la II.2)
Ouvrez maintenant un court debriefing sur ce qui vient de se passer. Vous pouvez orienter la discussion en vous servant des « éléments de debriefing » marqués d’un « II ».

Normalement, les participants ont découvert qu’une revue était le bon moment pour réorienter la trajectoire produit (par exemple suite à l’apport de nouvelles informations ou idées, ou même suite à une manipulation en conditions réelles)

Itération 3

bn3Lors de cette itération, les participants doivent produire le contenu du chapitre III.
Pour se faire, donner à un participant les cartes « contenu des chapitres » correspondantes. Ce joueur choisi parmi ces cartes celle qui lui paraît la plus pertinente (Il a donc le choix entre les cartes III.1, III.2 et III.3). Il peut demander l’avis des autres joueurs, bien entendu. Il présente ensuite le travail de l’équipe à Eddy, Alec et Sissi lors d’une revue.
Comme pour l’itération précédente, lisez les réactions des trois parties prenantes inscrites dans la colonne correspondant à la carte choisie (III.1, III.2 ou III.3)
Ouvrez maintenant un court debriefing sur ce qui vient de se passer. Vous pouvez orienter la discussion en vous servant des « éléments de debriefing » marqués d’un « III ».

Normalement, les participants ont découvert qu’une revue était le bon moment pour alimenter la vision produit. Contrairement au changement de trajectoire vu précédemment, ce n’est pas un changement de cap. Il s’agit surtout de préciser le besoin (détailler les raisons, les usages, etc.). Comme lors de véritables revues, les participants ont bénéficié d’un droit à l’erreur. L’avantage de la revue est de pouvoir s’apercevoir de nos erreurs rapidement pour qu’elles ne prennent pas trop d’ampleur. Remarquez que le droit à l’erreur est accordé dans les deux sens. Quand les parties prenantes s’aperçoivent que la direction qu’ils avaient imaginée pour leur produit n’est pas idéale, ils ne peuvent être pénalisés.

Itération 4

bn4Lors de cette itération, les participants doivent produire le contenu du chapitre IV.
Pour se faire, donner à un participant les cartes « contenu des chapitres » correspondantes. Ce joueur choisi parmi ces cartes celle qui lui paraît la plus pertinente (Il a donc le choix entre les cartes IV.1, IV.2 et IV.3). Il peut demander l’avis des autres joueurs, bien entendu. Il présente ensuite le travail de l’équipe à Eddy, Alec et Sissi lors d’une revue.
Comme pour l’itération précédente, lisez les réactions des trois parties prenantes inscrites dans la colonne correspondant à la carte choisie (ici la IV.1, la IV.2 ou la IV.3)
Ouvrez maintenant un court debriefing sur ce qui vient de se passer. Vous pouvez orienter la discussion en vous servant des « éléments de debriefing » marqués d’un « IV ».

Normalement, les participants ont découvert qu’une revue était le bon moment pour vérifier que tout le monde était bien aligné avec la trajectoire définie (quelle ait été choisie dès l’origine du chantier ou changée depuis)

Itération 5

bn5Vous l’avez compris, lors de cette itération, les participants doivent produire le contenu du chapitre V.
Pour se faire, donner à un participant les cartes « contenu des chapitres » correspondantes. Ce joueur choisi parmi ces cartes celle qui lui paraît la plus pertinente (Il a donc le choix entre les cartes V.1, V.2 et V.3). Il peut demander l’avis des autres joueurs, bien entendu. Il présente ensuite le travail de l’équipe à Eddy, Alec et Sissi lors d’une revue.
Comme pour l’itération précédente, lisez les réactions des trois parties prenantes inscrites dans la colonne correspondant à la carte choisie (ici la V.1, la V.2 ou la V.3)
Ouvrez maintenant un court debriefing sur ce qui vient de se passer. Vous pouvez orienter la discussion en vous servant des « éléments de debriefing » marqués d’un « V ».

Normalement, les participants ont découvert qu’une revue était le bon moment pour exprimer sa reconnaissance. Cela est vrai pour les parties prenantes, qui remercient l’équipe de réalisation pour son implication mais cela doit aussi être vrai dans l’autre sens : les équipes sont reconnaissantes de l’aide que les parties prenantes lui apportent régulièrement.

Debriefing global

Demandez aux participants de choisir les trois éléments de debriefing leur semblant les plus importants (ils disposent des petites cartes « éléments de debriefing » utilisées précédemment comme aide-mémoire). Pourquoi ces trois là ?
Vérifiez avec eux ce qui leur manque éventuellement au quotidien pour que leur revue soit aussi complète que le cas d’école décrit par le jeu.
Tiennent-ils plutôt des démos ou des revues ?

Crédits

Je souhaite remercier la communauté agile de Soat qui m’a bien aidé, lors d’ateliers collectifs très enrichissants, à mettre au point les règles de The Black Knight Story. Concernant celles-ci, j’aimerais notamment mettre en valeur les apports de Pascal Poussard et Frederic Filhol qui m’ont permis d’affiner le dérouler du jeu.
Enfin, merci à la communauté agile d’Axa dont les membres ont fait office de testeurs pour les uns et de premiers participants de la version définitive pour les autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s